La facture d’électricité de deux mois est étonnante

Le député d’Ankara du Parti républicain du peuple (CHP), Ali Haydar Hakverdi, a interrogé la présidence parlementaire sur les factures d’électricité payées par la Grande Assemblée nationale de Turquie au cours des 5 dernières années et à partir de quel tarif elles ont été facturées. En conséquence, au cours des deux premiers mois de 2022, il a été entendu que la Grande Assemblée nationale turque avait payé 7 millions 674 000 810 TL de factures.

AUGMENTATION DE 260 POUR CENT PAR RAPPORT À L’ANNÉE DERNIÈRE

Hakverdi, “Ce montant est plus de deux fois et demie le montant payé l’année dernière, en d’autres termes; alors que la facture mensuelle moyenne payée en 2021 est de 1 million 471 mille 480 TL, la moyenne des deux premiers mois de cette année est de 3 millions 837 mille 405 TL. La facture payée au cours des deux premiers mois de l’année. C’est encore plus élevé que la facture payée en un an en 2017. L’augmentation est de 260%, même par rapport à l’année dernière. Le chiffre à payer par le Le Parlement à la fin de l’année, sur cette moyenne, sera supérieur à 45 millions de TL”, a-t-il déclaré. utilisé les expressions.

L’ÉLECTRICITÉ UTILISÉE EST LA MÊME, LES FACTURES SONT PLIÉES

Soulignant que bien que la quantité d’électricité utilisée par la Grande Assemblée nationale de Turquie (TGNA) ait très peu changé au fil des ans, les factures augmentent de façon exponentielle chaque année, Hakverdi a déclaré que si la facture de 5 millions 994 mille 418 lires a été reçue pour le campus TBMM, qui a utilisé 16 383 118,50 kWh d’électricité en 2017, 16 424 236,00 kWh d’électricité a annoncé qu’une facture de 17 millions 657 mille 761 TL avait été reçue en 2021.

‘LE PARLEMENT A L’AIR D’UNE SALLE COMMERCIALE’

“Il y a une augmentation de 294% des factures d’électricité payées de 2017 à 2021. La principale raison de cette augmentation est le fait que le Parlement est considéré comme un ‘commerce’ avec des augmentations de prix élevées”, a déclaré Hakverdi.
“La Grande Assemblée nationale de Turquie, qui est une institution publique et dont le budget est créé avec les impôts des citoyens, n’est pas une maison de commerce. Alors que les citoyens de notre pays traversent actuellement des moments difficiles, différents salaires sont versés aux ouvriers travaillant au sein du Parlement et faisant le même travail, alors que nos consultants ouvertement nommés n’ont même pas droit à une indemnité de fin de travail, et que les factures d’électricité sont facturées comme un établissement commercial. il a retenu ses ouvriers et ses ouvriers aux compagnies d’électricité avec des tarifs élevés. mentionné.

L’ÉLECTRICITÉ DE L’ASSEMBLÉE EST DE CENGİZ ELEKTRİK DEPUIS 2 DERNIÈRES ANNÉES !

Déclarant que la société qui a remporté l’appel d’offres d’électricité du parlement au cours des deux dernières années est Cengiz Elektrik, a déclaré Hakverdi, “L’entreprise qui a remporté l’appel d’offres d’électricité du Parlement pour 2020 et 2021 est à nouveau une entreprise “familière”. Cengiz Elektrik fournit de l’électricité à la Grande Assemblée nationale turque depuis deux ans. Alors que le Parlement achète de l’électricité groupe de consommateurs à prix élevé, d’autre part, il a remporté l’appel d’offres pour ce tarif d’électricité à prix élevé au cours des deux dernières années.Cengiz Elektrik a remporté l’appel d’offres pendant des années.Selon les informations que nous avons apprises, alors qu’aucune entreprise n’a soumis pour l’appel d’offres ouvert en octobre en raison des fluctuations du marché, Aycan Elektrik, qui a soumissionné en tant que seule entreprise, pour l’appel d’offres d’achat d’électricité de 9 mois organisé par voie électronique à partir du 1er avril. prévu l’augmentation, il n’a donc pas participé à cet appel d’offres. utilisé les expressions.

“LES ÉCOLES, LE MINISTÈRE ET LA MUNICIPALITÉ SE REGARDENT COMME DES MAISONS COMMERCIALES”

Hakverdi a déclaré que cette question n’est pas seulement valable pour l’Assemblée. “Presque toutes les institutions publiques sont présentées comme des ‘maisons de commerce’ sur la base de la décision du conseil d’administration de l’EMRA n° 5999-3 publiée au Journal officiel du 31 décembre 2015 et numérotée 29579. La situation est la même dans les écoles, les ministères, les prisons, chefs d’établissement et de nombreux établissements publics. Ce n’est pas acceptable. Les établissements publics doivent être considérés comme des établissements commerciaux et facturés au-dessus de ce tarif. fait une déclaration.

Add Comment